Colocation : qui doit prendre une assurance ?

La colocation est très à la mode, surtout parmi les étudiants, comme ça, le loyer peut être partagé entre colocataires. Quel type d’assurance habitation choisir pour une colocation pour être bien protégé en cas de sinistre ? L’article 7 dans la loi n ° 89-462 en 6 juillet 1989 stipule que les locataires doivent fournir au minimum une assurance « risques locatifs » pour leur logement. Pour les appartements partagés, les mêmes règles s’appliquent. Alors, qui doit s’assurer dans une assurance colocation ?

Colocation : qui doit s’assurer ?

Une chose est sûre : vous êtes dans l’obligation d’assurer le logement en tant que locataire. Lorsque le propriétaire remet les clés, il vous demandera de fournir une attestation d’assurance habitation. Et il peut vous le redemander chaque année. Dans une colocation, vous occupez tous le logement, vous avez aussi tous signé le bail et payé le loyer. Par conséquent, chacun est responsable en cas de sinistre. Par conséquent, il est important que tous les locataires soient assurés pour les dangers qui pourraient survenir.

Pour une assurance habitation pour la colocation, deux solutions s’offrent à vous :

  • L’un de vous souscrit un contrat d’assurance colocation et inscrit le nom de tous les autres (le nom de chaque personne doit figurer sur le contrat),
  • Chacun signe son propre contrat. Dans ce cas-là, il est plus facile pour tout le monde de contacter la même compagnie d’assurance.

Veuillez noter que l’absence d’assurance de l’un de vous peut entraîner la résiliation de votre bail.

Assurance logement colocation : quelles garanties choisir ?

Afin de bien assurer le logement, les locataires doivent choisir au minimum :

  • En cas d’incendie, d’explosion, d’inondation, etc., la couverture des risques locatifs vous couvre. C’est une garantie obligatoire ;
  • En cas de dommages à un tiers (tel qu’un voisin), il vous faut une garantie responsabilité civile.

Pour couvrir les meubles et les biens, vous pouvez ajouter la garantie « dommages matériels ». Il peut aussi y avoir une garantie vol : si tout le monde possède un ordinateur ou un équipement de travail, c’est une mesure préventive utile. Si vous souhaitez une protection plus complète, optez pour une assurance colocation multirisque.

Que faire si un colocataire change ?

Changement d’orientation, petit(e) ami(e), mauvaise entente, il peut y avoir de nombreuses raisons pour changer de colocataire. Si un colocataire est échangé par une autre personne, l’assureur doit en être avisé. Il modifiera le contrat pour assurer le nouveau colocataire. Plus important encore, si le colocataire partant est la personne qui a souscrit un contrat d’assurance, alors les autres doivent absolument envisager de souscrire un nouveau contrat.

Pourquoi faire appel à un avocat en droit de la construction pour ses chantiers ?
Trouver une société spécialisée en recharge de cartouche de désenfumage directement en ligne